Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

www.atdm34.net

Éloge de Joël GERARD

Décédé le 7 novembre 2017

gerard joel

Mon cher Joël,

Je voudrais d’abord rendre hommage à ton courage, tout au long de ces années où tu as lutté contre ce que l’on à l’habitude d’appeler « une longue maladie ». Et comment ne pas associer Josette ton épouse, à cet hommage, elle qui a veillé sur toi et t’a soutenu pendant toute cette dure et longue période, et présenter nos condoléances à ta famille, notamment ton fils Patrick et tes 3 petits enfants : Barbara, Antoine et Emma…

Tu as adhéré à notre association en souvenir de tes 5 années (1960-1964) passées sous les drapeaux et précédées par une préparation Militaire parachutiste qui t’aura permis de découvrir l’exaltation du dépassement de soi en effectuant (en avril 1959) 4 sauts d’initiation en parachute à Vannes dans cet avion mythique des Parachutistes le Dakota !

Choisissant l’Infanterie de Marine, tu as été dirigé vers la formation des « Télégraphistes Coloniaux ».  Prestigieuse spécialité qui te permettra de servir au Sénégal puis en Côte d’Ivoire et d’y attraper le « Virus de l’Afrique »  puisque, tu y as connu Josette qui enseignait à Abidjan où vous vous êtes mariés. Tu as ensuite terminé ta courte mais intense carrière militaire à Saint-Malo en 1975.

D’un commun accord, vous avez encore choisi l’Afrique pour y effectuer ta deuxième carrière notamment dans une entreprise de transport de bois (tu m’avais montré un jour des photos de tes énormes camions pour transporter les « grumes » dont tu étais légitimement fier »).

A la retraite, rejoignant notre association, tu as marqué tous ceux qui t’ont approché, par ton courage et ton optimisme, la volonté de te battre sans jamais te plaindre et de toujours te porter volontaire pour apporter ta contribution au bon fonction de l’amicale.

C’est tout naturellement que l’an dernier, lors de notre assemblée Générale, dans les prestigieux salons du Casino de la Grande Motte, j’ai eu l’honneur et le plaisir de te remettre la médaille associative du « Mérite Colonial » qui je crois, représentait beaucoup pour toi.  A cause des valeurs qu’elle porte et qui étaient aussi les tiennes.

Je me fais ici le porte-parole de tous pour te dire que nous ne t’oublierons pas et que Josette sera toujours la bienvenue, chez-elle, au sein de notre communauté à chaque fois qu’elle en aura besoin.

Adieu Joël.

Lieutenant-colonel G. BARTOLI

GERARD Joel