Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

Décédés de l'ATDM34

Allocution prononcée par le Général Pacaud lors des obsèques de Bernard Truc
le 3 août en l’Église de Pignan
Bernard TRUC

Bernard a été fortement marqué par son service militaire de vingt-sept mois.
Après avoir passé son brevet parachutiste, il résilie son sursis et réussit à entrer au légendaire 11ème Bataillon de Parachutistes de choc. Désigné aussitôt pour effectuer la préparation d'officier de réserve à Cherchell. Il sort l'un des premiers de la promotion 705, avec le grade exceptionnel de Sous- Lieutenant. Ce qui lui permet choisir la Brigade de Parachutistes Coloniaux .
Après son stage d'officier parachutiste à Pau, il est affecté à Mont de Marsan, où il assume  le commandement d'une Section  d'instruction.
En janvier 1958, Bernard rejoint le 3ème RPIMa, à Youks-les-Bains, dans le Sud Constantinois où et prend le commandement d'une section de la 3ème Compagnie, commandée par le Capitaine de Llamby. Nous allons nous côtoyer durant toute cette année 1958.Le Régiment effectuera des opérations à travers toute l'Algérie : dans l'Algérois, dans les territoires sahariens, à Djelfa détruisant les forces de Bellounis, dans la Grande Kabylie chassant les rebelles de la vaste forêt d'Akfadou.
Le 4 avril, Bernard  se distingue tout particulièrement dans la région d' "El ma el Abiod". Il mène sa section à l'assaut d'une position rebelle Sa manœuvre audacieuse permet l'encerclement et la destruction de l'unité adverse : 24 armes de guerre dont deux mitrailleuses sont récupérées. Cette action d'éclat lui vaut une belle citation à l'ordre du Corps d'Armée.
En mai 1958, il se retrouve à assurer la garde rapprochée du Général Salan, installé à Alger au Gouvernement Général dans les salons du Général.
Après des mois d'opérations incessantes, le " 3 " rentre à Sidi Ferruch. En janvier 1959, Bernard et moi-même nous rentrons simultanément en Métropole.
Ce n'est que 35 ans plus tard que nous nous retrouvons un peu par hasard, travaillant ensemble, à Montpellier pour une ONG de parrainage d'enfants du Cambodge. Nous nous revoyons alors à plusieurs reprises. Et en 2011, ayant été nommé  chevalier de la Légion d'Honneur, tu me fais le grand honneur de me demander de te remettre cette prestigieuse décoration. La cérémonie a lieu  7 août 1911 chez toi au Roucourel en présence de drapeaux,  d'anciens et de  toute ta parentèle
Tu as acquis au cours de ton service les qualités du parachutiste : camaraderie, courage, respect de la parole donnée, loyauté. Ces qualités seront tes principes d'action au cours de toute ton existence et te feront apprécier par tous ceux qui te côtoieront.
Tu es demeuré fidèle aux anciens combattants et en particulier aux parachutistes des Troupes de Marine. La présence aujourd'hui de cinq drapeaux en est le témoignage.
Adieu, mon cher Bernard, sois assuré que tous  présents ici nous ne t'oublierons pas.