Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

www.atdm34.net

Informations

JMO : Sortie Caroux des 28 et 29 octobre

Photos de Vincent - Photos de Jean-Yvon

le refuge de Douch


280500 réveil lunellois, mise en condition, vérification des effectifs et du matériel, embarquement.
280605 Départ sous une légère pluie
280522 Après quelques kilomètres jusqu'à Baillargues (quelques traces anciennes de pluie) arrivée au domicile de Jean-Yvon ; coup de sonnette ; pas de lumière, personne ne bouge… Zut ; c'était ici ou chez Nicole la récupération, dort-il encore ? Attente cinq minutes…un bruit et un marin breton sort de son antre ; c'est Jean-Yvon, moyennement réveillé et tout étonné de constater que j’ai pu découvrir la sonnette dissimulée habilement sous le lierre.
280630 : Fin du chargement, départ pour Lattes.
280648 : Arrivée devant chez Paul, débarquement de jean-Yvon et du matériel. La route est sèche.
280652 : Déplacement et stockage du véhicule sur le parking au bout de la rue, fermeture des portes, déplacement à pieds vers la maison de Paul, retour au véhicule contrôle de la mise en place du frein à main, retour chez Paul, retour vers la voiture, oubli du téléphone, ouverture de la voiture, récupération du téléphone, fermeture de la voiture, contrôle visuel du frein à main, fermeture des portes, retour chez Paul… j'ai bien fermé la voiture, n’ai rien oublié et le frein à main est en place !
Pendant ce temps Paul a sorti son véhicule et le chargement des bagages  est rapide.
280700 Départ pour Saint-Bauzille de la Sylve (chez Michel) ; franchissement rapide de Montpellier ; l'autoroute se laisse dévorer alors que nous devisons de choses et d'autres…et à la hauteur de .Saint André de Sangonis nous réalisons que nous avons oublié de récupérer Michel ; sortie à Saint Félix-de-Lodez ;  retour vers Montpellier ; sortie à André de Sangonis ce qui permet de redécouvrir Gignac au petit matin… la sortie suivante aurait été meilleure mais tant pis… ! Nous arrivons à l’heure du rendez-vous chez Michel
280743 : Devant l'entrée une montagne de provisions nous attend ; chargement du tout sans oublier les 10 litres de vin rouge ; boisson de base du colonial en zone aride pour ne pas gaspiller l'eau qui y est si précieuse.
280750 : tout est chargé ; et avec les réserves prévues pour ces deux journées on peut sereinement envisager "la" tempête de neige qui nous bloquerait une semaine au refuge.
280900 : Arrivée sur zone à proximité du col de la Plane, lieu de départ de la randonnée du jour. La route a été bonne mais les cicatrices du désastre des  récentes inondations et l’amplitude des dégâts causés nous ont impressionnés. 

image001

Mission : Trouver les traces  du mythique Mouflon qui aurait été aperçu dans les vallées de l'Ourtigas, du Casselouvre et ses affluents…

280910 : La groupe s'équipe ; réglage des bâtons ; vérification de la position du point de départ, altitude 926m ; C'est parti ! Direction le col de l'Ourtigas (990m) par la route pour s'échauffer. Prenant la tête de la colonne le Très Vénérable Des Sommets (TVDS) (voir épisode précédent ici à 26061200) dirige la colonne et plonge dans la vallée. Nous entamons une longue descente dans les feuilles qui cachent habilement de nombreuses pierres qui sont là pour entraver notre marche et si possible nous faire chuter ; mais grâce à notre vigilance de tous les instants nous progressons sans problème. Vincent sort son appareil photo, heureusement et juste à temps, pour déceler le gardien des lieux qui voyant qu'il était découvert fit semblant de ne pas nous voir.
Grâce à la maitrise parfaite de notre itinéraire par le très vénérable des sommets, nous atteignons  "Caissenols le haut " 691m, ancienne ferme entourée de murettes qui retenaient la terre arable et qui nous fait penser à cet extrait de la belle chanson de Jean Ferrat : "La montagne" 

Avec leurs mains dessus leurs têtes
Ils avaient monté des murettes
Jusqu'au sommet de la colline
Qu'importent les jours les années
Ils avaient tous l'âme bien née
Noueuse comme un pied de vigne

image002


 281000 nous poursuivons notre descente dans la vallée ; le chemin est maintenant très agréable ; les pierres ont renoncé à nous faire chuter, mais les arbres tombés au travers de la piste ont pris le relais pour tenter de ralentir notre progression le long de ces murs de pierres sèches encore bien visibles.
281030 nous passons "Caissenols le bas", ou seuls les vieux murs remarquent notre passage ; et là… nous trouvons enfin des traces évidentes de la présence des mouflons ; un magnifique petit tas de crottes toutes fraîches ! / 281100 Nous sortons de la futaie et malgré une intense surveillance de la zone, aucun mouflon n'est repérable…
 image003
Qu'importe, nous aurons plus de chance plus loin !
281110 nous découvrons enfin au loin  le portail de Roquandouire, limite nord de l’objectif.


image004

281145 nous atteignons le portail, le vent souffle fort dans ce col à 681m ; nous nous installons à l’abri  pour récupérer et déjeuner
281147 : l’intendance efficace ! Le claquement sympathique du premier bouchon marque le début des agapes champêtres, c'est un blanc ! "Rose de Sigoulès" (des coteaux du sud de Bergerac entre la vallée de la Dordogne et la Vallée du Dropt) dont le flacon, offert par Vincent, a donné sa dernière goutte de nectar sur la côte 681 ; un monument à sa mémoire pourra être utilement érigé en cet endroit pour commémorer son sacrifice qui a permis de sauver d'une mort affreuse, par déshydratation, les membres de l'expédition.
Intensivement pénétré par la signification ancienne des Agapes, Jean-Yvon n'a pas oublié de remercier les autorités célestes avant d'entamer son repas.

image005
281230 : Après un bon café offert par Paul et un court moment de recueillement à la mémoire de "Rose de Sigoulès", nous chargeons son cadavre dans le sac de Vincent et  reprenons la mission en direction du Sud
281330 : Après une heure de progression, nous arrivons à "Caissenols le haut " où une équipe de jeunes chasseurs équipés d'arcs de chasse et accompagnés d’un garde nous font découvrir leur dernière victime : la dépouille de l’introuvable Mouflon !
281335 : nous commençons la montée le long du ruisseau des pailles, 240m de dénivelée avalés d'une seule traite en 30 minutes.
281345 : Arrivée à la voiture ; fin la première mission… qui, si elle n'a pas permis de voir le chamois, heu…l’Izard, heu…le bouquetin…non le Mouflon, a été couronnée de succès puisque dans un optimiste de mauvais aloi, les excréments, seule preuve de la présence effective de cet animal n'ont pas été ramassés, ni photographiés ; Une belle course en tout cas avec une équipe au complet et en forme à l’arrivée ; le groupe a immortalisé son exploit en confiant l'appareil de photo de Vincent à la voiture de Paul qui a su correctement l'utiliser…

image006

Le circuit

roquandouire

La dénivelée

roquandouire1

 

281400 : En raison de la rapidité de cette première mission, nous décidons d'effectuer la reconnaissance du plateau de l'Espinouse. Sur le sommet nous tentons de trouver quelques champignons qui auraient pu s'égarer sur ce plateau hostile en hiver et ne pourraient pas en supporter la rigueur, afin de les sauver d'une mort certaine… ! Malgré notre engagement humanitaire nous n'avons pu cueillir aucun sujet.
"Rose de Sigoulès" n’étant plus qu’un lointain souvenir et le TVDS voulant gratifier ses ouailles, nous nous lançons dans la recherche d'un bistroquet ; nous franchissons l'Espinouse, y  faisons une halte, admirons la belle table d'orientation qui nous détaille un paysage, hélas, invisible en raison des grands arbres qui masquent la vue.
Nous poussons jusqu'à Cambon, petit village un peu triste sans son bistroquet…c'est un échec ! Décision générale de revenir sur nos pas pour tenter l'auberge des Avels, hélas fermée l'après midi… direction Douch281600 : A l'entrée du parking nous faisons la jonction avec Jacques et Daniel partis en corvée de bois ; ils ont pris en compte le refuge et nous y allons en véhicule déposer bagages etravitaillement.
281605 : visite des locaux ; une magnifique salle avec cheminée, un grand dortoir équipé ; une cuisine fonctionnelle… que demander de plus !
281630 installation ; Michel notre TVDS prépare le repas du soir : salade composée : betteraves rouges, maïs, radis, haricots rouges (destinés sans doute à embaumer le dortoir !), pendant que Paul et Jacques démarrent le feu ; les autres vaquent aux préparations nécessaires à la survie en montagne.
Des randonneurs voudraient bien se joindre à nous dans le dortoir pour pouvoir partager avec nous les parfums ineffables que ne manqueront pas de générer les haricots rouges mais, malheureusement pour eux, ils doivent rejoindre le gite pour dormir ; toutefois deux d'entre eux sollicitent l'autorisation de se joindre à nous pour le repas, ce que le TVDS accorde dans sa grande mansuétude…
281830 : la nuit est tombée, la table dressée 

image007

Pendant que le TVDS s'occupe de la cuisine, certains effectuent les tests nécessaires et indispensables  pour vérifier la qualité des vins et des niama-niamas

image008

281845 : début effective des festivités ; dégustation de vins apportés par Paul, Daniel, Jacques, Michel…
281915 : Notre TVDS est lâchement attaqué par le couvercle d'une cocote minute qui lui fait une belle entaille sur le sommet du crane. Mais, grâce aux soins attentifs du docteur Paul, l'hémorragie est contenue et Michel peut reprendre ses préparations culinaires.

image009

Ceci n'a pas empêché notre TVDS de nous faire savourer une bonne soupe de potiron, sa salade composée, des pâtes sauce bolognaise, du fromage, et de terminer sur un petit dessert : gâteaux aux pommes préparés par Claude et Paul...excellents tous les deux !

image010

182015 : le moment que tous attendaient : le vin chaud confectionné avec attention et beaucoup d’amour par Michel !
image011

Un fin connaisseur (Breton ?), adepte de l’inhalation  n'a pu résister au test et a tenté d'en extraire toutes les effluves mais aussi l’éthanol…

image012

Après ce bon vin chaud, les chants traditionnels ont été entonnés et ont fait vibrer les vielles pierres.

image013

182100 et des poussières, tout le monde a pris le chemin du dortoir
190200 Vincent s'éveille…son oreille attentive ne décèle aucun ronflement et son nez,  aucune émanation suspecte.
190205 Rassuré il  se retourne pour tenter de ronfler sereinement.
190645 Réveillé Vincent part faire sa toilette bientôt rejoint par Paul, Jean-Yvon, Jacques etc…
190715 C'est le branle bas tout le monde va et vient tandis que le TVDS nous prépare un petit déjeuner digne d'une suite royale

image014

290730 : petit déjeuner, corvée de nettoyage, chargement du véhicule
290900 : Pour Michel le TVDS, Paul, Jean-Yvon et Vincent, Objectif : aller à la racine des nuages pour couper le lien qui les accrochent au sommet du plo de l'Aiygue, accessoirement recueillir les champignons en détresse sur le plateau.
Pour Daniel, Claude et Jacques rentrer tranquillement par le Col de l'Ourtigas, le sommet de l'Espinousse, St-Gervais sur Mare, en faisant de nombreux arrêts pour admirer les magnifiques paysages et se recueillir au Mémoriel de Fautrou. 

image015

290905 nous débutons la montée vers la tourbière de la Jasse

image016

291030 : Traversée de la tourbière ; Jean-Yvon coupe à l'aide de son bâton les ancres des nuages.

image017

291035 : A la sortie de la tourbière, le TVDS souffrait de la cheville et a dû ajouter une bande à sa chevillière
291045 : Côte 1062 atteinte, recueil d'une poignée de pieds de mouton en détresse, le TVDS décide de continuer seul vers le refuge de Font Salesse et nous invite à aller admirer la vallée de l’Orb à partir de la table d'orientation de la côte 1037
291050 : Paul, Jean-Yvon et Vincent progressent en direction de la table d'orientation mais perspicaces sur la présence possible de champignons en détresse, ils ratissent le long du chemin ; quelques éléments sont ainsi sauvés dont de jeunes girolles égarées.
291110 : sur le site panoramique la coupure des racines de nuages sont insuffisantes et la vue est malheureusement assombrie par d’épais rubans de brume… nous reprenons la progression.

image018

291130 : Retour au refuge de Font Salesse. La cheville de notre TVDS est bien enflée et il faut éviter de la solliciter encore. Le groupe décide de se scinder en deux éléments : l'un ira chercher la voiture pour effectuer l'EVASAN de notre TVDS et l'autre patientera près du refuge. Mais il nous faut reprendre des forces et nous faisons un solide repas agrémenté par les dattes de Jean Yvon, le fromage de Michel, le saucisson et le gruyère de Paul.  En dessert fruits et un Mars (et ça repart !) offert par Jean Yvon… des calories pour trois jours de raid !
291200 : Daniel, Claude et Jacques on fait un retour nostalgique et gastronomique au Bec fin à Clermont l'Hérault, lieu qui avait servi pour la réunion. préparatoire de Bazeilles 2010 à CANET.
291230 : Départ des secours pour Douch par le GR7 ; les nuages sont partis et nous avons une magnifique vue sur le nord du massif au cours de la descente
291300 : Arrivée au parking, récupération du véhicule, heureusement tout terrain, de Paul ; direction le refuge
291320 : Après avoir affronté le regard noir de quelques randonneurs face au polluant 4X4 nous procédons à l’EVASAN de notre TVDS, non sans  profiter pleinement du paysage ; mission réussie !

image019

Le circuit

tourbiere

La dénivelée

tourbiere2

291350 : Nous partons vers Gabian où Georges Bartoli nous attend.
291450 : A notre arrivée un bon petit café nous attend ; nous en profitons pour parler de l’organisation du 11 novembre à Vias en présence de la charmante compagnie de Viviane et de Célia
291545 : Départ pour saint Bauzille de la Sylve
291615 Arrivée chez Michel, débarquement des matériels et des reliquats, dégustation d'un café, merci Sao
291710 Arrivée Chez Paul, transfert des charges dans le véhicule de Vincent, pause technique au-delà du fossé sans mettre les rangers dans l'eau contrairement au retour de la précédente aventure
291740 Arrivée chez Jean Yvon, déchargement des sacs
291800 : Ouf, retour à la maison, ce fut une belle sortie, les paysages étaient magnifiques et la compagnie agréable; je suis prêt pour la prochaine aventure.
Merci Michel pour la belle organisation de cette randonnée


V.R
Correcteur orthographique et amélioration du texte, logiciel ATDM34 version V3 : PC, MB, JYF


Commentaires des participants :
Réflexion de jean-Yvon  : pourquoi avoir porté pendent 48 heures des jumelles d'un poids de deux kilos pour seulement regarder une amanite tue mouches à moins de quatre mètres dans le brouillard.
Jacques  : J'ai bénéficié d'un chauffeur aidé par un GPS efficace et d'un transport super, merci à tous pour cette sortie (à renouveler !).
Michel : Il ne m’appartient pas de modifier le JMO, par ailleurs fort instructif et détaillé, pièce établissant l’exactitude de la mission et dont les extraits peuvent servir de justificatifs à des mises à jour des états signalétiques et des services des participants. Rédigé au plus près de l’action, on y trouve quelques fautes d’orthographe et répétitions aisément modifiables et sans rature puisque le JMO ne s’écrit plus à la plume sergent-major. J’en profite pour féliciter les reporters/photographes participant à cette mission.
Daniel : Fin d'une très belle sortie, super organisée ou l'on ne risquait ni de mourir de faim ni de soif. Amitiés à tous, bon rétablissement au Vénérable et prêt pour une nouvelle sortie.