Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

www.atdm34.net

Articles

A ROBERT RAGOUILLAUX, MON FRERE D'ARMES

CBA_Robert_RAGOUILLAUX

 

J'ai connu le caporal-chef Ragouillaux en décembre 1953. Je venais alors de prendre le commandement de la compagnie indochinoise du 6eme BPC. Inséparable de son ami Eugène Grenard, il était de toutes les opérations depuis son arrivée au bataillon : Tu Lé, Lang Son, Ban Na Son Khone, Cat Bi..... Solide, trapu, résistant à toutes les fatigues, discret, sans forfanterie, il était un des meilleurs éléments de ma compagnie.

Mais un lien particulier me lie à Robert Ragouillaux. Cela s'est passé à Dien Bien Phu lors de l'offensive du 31 mars 1954. Bigeard nous avait demandé de reprendre Eliane I. « Si tu réussis, m'avait il dit, Hanoi nous parachute le 2/1 RCP de Brechignac ». Nous avons réussi au soir du 31, mais nos effectifs réduits de moitié, nos munitions épuisées, tous les officiers blessés, nous ne pouvions nous maintenir sur un terrain jonché de cadavres totalement défoncé par l'artillerie.

Epuisés, les parachutistes furent contraints d'abandonner le terrain. En redescendant, Ragouillaux et Grenard découvrirent au milieu des cadavres, leur commandant de compagnie blessé et inconscient qu'ils entreprirent d'évacuer. Sous les tirs d'artillerie viets qui ne cessaient de pilonner le terrain que nous abandonnions, imaginez-les transportant sur leur dos un blessé inconscient. Imaginez-les à la tombée de la nuit franchissant la Nam You ; imaginez-les atteignant l'antenne chirurgicale du médecin-commandant Grauwin. Cet officier blessé, c'était moi. Sans Robert Ragouillaux et Eugène Grenard, je serais mort ce soir là sur Eliane I.

Quelques mois plus tard, Ragouillaux et Grenard ont pris en charge un autre frère d'armes, le jeune para Simon Marie, rendu aveugle à 19 ans par une grenade. Une amitié indéfectible les liait toujours près de soixante ans plus tard....

Robert Ragouillaux est un de ces paras superbes qui ont fait la réputation du bataillon Bigeard. La modestie de son courage exceptionnel mérite à tout jamais notre admiration.

Le chef de bataillon Ragouillaux, commandeur de la Légion d'Honneur, est remonté au ciel des paras le 28 janvier 2013. Sa carrière et sa personnalité sont un exemple pour tous les jeunes parachutistes.

Général Lucien Le Boudec, 31 janvier 2013