www.atdm34.net

Richelieu vient d'enregistrer sa première perte.

Hervé  Guinaud

Notre frère d’arme, le Sergent GUINAUD de l’ECL a été tué samedi 8 janvier 2011 en Afghanistan par l'explosion d'un engin indéterminé. Ce nouveau décès porte à 53 le nombre de soldats français tués en Afghanistan. Au cours d'une opération de sécurisation dans une zone entre les parallèles 42 et 46 (bordés par deux COP), en vallée de Tagab, un VAB est tombé en panne. Un élément de dépannage a été appelé pour assister le véhicule. Alors que le caporal-chef guidait le VAB, un engin a explosé, le blessant mortellement.

Servant en tant qu’appelé à partir d’octobre 1988 au 1er régiment d’infanterie de Marine (1er RIMa – Angoulême), Hervé GUINAUD décide de s’engager au titre des Troupes de Marine dans cette même formation le 1er octobre 1990. C’est en 1997 qu’il rejoint les rangs du Régiment d’infanterie chars de marine (RICM).

Marsouin remarquable et exemplaire, il démontre très rapidement une force de caractère hors du commun et une motivation à toute épreuve.

Militaire particulièrement chevronné, il était unanimement apprécié par ses chefs comme par ses pairs, notamment les plus jeunes d’entre eux vers lesquels il manifestait toujours une attention toute particulière.

Au cours de ses vingt-deux années de service, le Sergent GUINAUD sert deux fois en ex-Yougoslavie puis en Albanie, entre 1994 et 1997. Il participe également à deux missions de courte durée à Djibouti en 1998 et 2002. Il est engagé à nouveau à trois reprises dans le cadre de l’opération Licorne en 2003, 2004 et 2009.

Par ailleurs, il effectue successivement un séjour au 33e Régiment d’infanterie de marine (33e RIMa) en Martinique de 1994 à 1996, puis au 23e Bataillon d’infanterie de marine (23e BIMa) au Sénégal de 1999 à 2001 et enfin au 9e Régiment d’infanterie de marine (9e RIMa) en Guyane de 2006 à 2008.

Déployé en Afghanistan au sein de la Task Force Lafayette-GTIA Surobi, depuis décembre 2010, le Sergent GUINAUD participait à une opération dans le sud de la Kapisa le samedi 8 janvier 2011. Le VAB qu’il guidait pour exécuter un dépannage a été touché par une explosion ; touché par la déflagration, le Sergent GUINAUD a succombé à ses blessures.

Le Sergent GUINAUD est mort au combat au service de la France, oeuvrant au sein de la Force Internationale d’assistance à la Sécurité (FIAS) mandatée par l’ONU pour contribuer au retour de la stabilité, au rétablissement de la paix et au développement en Afghanistan. Il était décoré de la médaille d’outre-mer avec agrafe République de Côte d’Ivoire, de la médaille d’or de la Défense nationale avec agrafes TDM-MAE, de la médaille commémorative française avec agrafes ex-Yougoslavie et Albanie. Agé de 42 ans, il était marié et père d’un enfant.

source:MinDef