Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

www.atdm34.net

France 24 Afrique

  1. Edition spéciale élection présidentielle en Algérie
    A la une du journal de l'Afrique, l'élection présidentielle en Algérie. Les Algériens sont appelés aux urnes ce jeudi. Mais la rue a rejeté massivement le scrutin. A 17 heures, le taux de participation était de 33,06%.  Nous reviendrons sur ce vote qui défie la rue mais également sur le rôle de l'armée depuis l'indépendance du pays en 1962. Analyses et commentaires avec nos invités : le journaliste Mohamed Sifaoui et le sociologue El Yamine Soum. 
  2. En Libye, le maréchal Haftar lance la "bataille finale" pour le contrôle de Tripoli
    Le chef de l'Armée nationale libyenne, Khalifa Haftar, a annoncé jeudi, dans un disours retransmis à la télévision, avoir relancé son offensive sur la ville de Tripoli.
  3. Présidentielle algérienne : débat télévisé entre les cinq candidats
    En Algérie, à une semaine de la présidentielle du 12 décembre, se tient un débat télévisé inédit, alors que le scrutin est rejeté par la rue. Au Kenya, l'effondrement d'un immeuble résidentiel à Nairobi a provoqué la mort d'au moins trois personnes et plusieurs autres seraient encore bloquées sous les décombres. Enfin, nous irons au festival "Abidjan, capitale du rire", sous la houlette du plus célèbre humoriste du continent, Mamane. 
  4. Présidentielle en Algérie : "le saut dans l'inconnu"
    Dans la presse ce jeudi, la présidentielle imposée par le pouvoir militaire en Algérie a pris des allures de "saut dans l'inconnu". En France, au huitième jour de grève contre la réforme des retraites, le bras de fer se durcit entre les syndicats et le gouvernement. Le plan présenté par Édouard Philippe n'a pas convaincu la CFDT : le syndicat réformiste appelle à faire front commun pour faire reculer le gouvernement sur l'âge pivot à 64 ans. 
  5. "Le Cameroun n'avait jamais atteint un tel niveau de violence politique" affirme l'opposant Maurice Kamto
    Deux mois après sa libération, le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun Maurice Kamto a accordé un entretien à France 24. Principal opposant et rival malheureux du président Paul Biya à la présidentielle de 2018, il évoque son avenir politique et explique pourquoi il appelle au boycott des élections municipales et législatives prévues en février.