Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

www.atdm34.net

France 24 Monde

  1. Covid-19 en Seine-Saint-Denis : aux côtés de ceux qui ne connaissent pas le confinement
    Le bus 351 relie la banlieue est de Paris à l'aéroport international Charles-de-Gaulle, à Roissy. Même en temps de Covid-19, il transporte les travailleurs du fret, les salariés des sous-traitants de l'aéroport, les aides-soignants des établissements de soins de Seine-Saint-Denis... France 24 a suivi ces Français qui se lèvent tôt et qui ne connaissent pas le confinement.
  2. Royaume-Uni : le prince Philip sera enterré le 17 avril, Harry présent sans Meghan
    Au lendemain du décès du prince Philip, époux de la reine Elizabeth II, le palais de Buckingham a annoncé samedi les détails de ses funérailles. Celles-ci auront lieu le 17 avril au château de Windsor, dans un cadre restreint en raison du Covid-19 et de l'aversion du duc d'Édimbourg pour ce genre de cérémonies. Le prince Harry devrait être présent, sans Meghan.
  3. Birmanie : le bain de sang se poursuit, l'ONU sommée d'agir contre la junte militaire
    Le Conseil de sécurité de l'ONU a été sommé, vendredi, par des civils birmans de prendre des mesures fortes contre les militaires en Birmanie qui ont refusé une nouvelle fois de recevoir l'émissaire onusienne actuellement en tournée en Asie. De nouveaux affrontements meurtriers ont eu lieu, samedi, au nord-ouest du pays.
  4. Ramsey Clark, ex-ministre américain de la Justice et avocat de Saddam Hussein, est mort
    L'ancien ministre américain de la justice, Ramsey Clark, est mort vendredi à l'âge de 93 ans. Fervent détracteur des interventions militaires américaines à l'étranger, son militantisme l'a conduit à soutenir certaines causes controversées et à défendre, en tant qu'avocat, plusieurs personnalités comme l'ancien dictateur irakien, Saddam Hussein.
  5. L'Équateur et le Pérou, deux pays andins aux urnes pour élire leur futur président
    En Amérique du Sud, l'Équateur et le Pérou appellent leurs citoyens aux urnes, dimanche, pour élire leur prochain président. Le second tour de la présidentielle équatorienne est teinté d'incertitudes quant au report des voix du candidat amérindien, et le premier tour du scrutin péruvien est, lui, marqué par une très grande ouverture, avec pas moins de 18 candidats en lice.