Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

www.atdm34.net

Décédés

Les décédés de l'association des Troupes de Marine de l'Hérault (ATDM 34)

Musique "Ballade" avec l'aimable autorisation de Monsieur Daniel TASCA auteur-compositeur

m_guinet
Notre camarade, journaliste à la retraite, nous a quitté le 1 avril 2012 dans sa 88ème année, il avait servi au BMICC à SHANGHAI de 1945/1946 comme 2ème cl

CCH_VITTE_Louis

 

Décès le 16/12/2010

Engagé volontaire au titre des troupes de Marine le 21/12/1964
Rejoint le 7°RIMa Affecté Djibouti 20/01/1966-25/01/1968, 61ème Escadron Blindé d'infanterie de Marine
Caporal a/c du 01/03/1967
409ème Bataillon des services
Caporal-chef a/c du 01/01/1969
Affecté Nouvelle-Calédonie, Nouméa, BIMAP le 08/04/1969
Rapatrié pour raison de santé le 20/01/1970
NOTRE AMI GUY RIVIERE ETAIT MEMBRE DE NOTRE AMICALE DEPUIS SA CREATION EN 1991.
APPARTENANT A LA CLASSE 1953, RATTACHE A LA 54/2, GUY A ACCOMPLI SON SERVICE MILITAIRE D'UNE DUREE DE 25 MOIS AU 4° REGIMENT D'INFANTERIE DE MARINE DE TOULON DE FEVRIER 1955 A MARS 1957 .
IL N'A DONC PAS PARTICIPE A LA GUERRE D'ALGERIE ET CE N'EST PAS DANS LES DJEBELS QU'IL A FAIT PREUVE DE COURAGE MAIS COMME SOLDAT DU FEU A MONTPELLIER.
CEPENDANT, A TOULON, AU DEPOT, IL AVAIT COTOYE DES GRADES OU DES HOMMES DE TROUPE DE LA COLONIALE , AYANT FAIT CAMPAGNE CONTRE L'ALLEMAND EN 1944/45, EN INDOCHINE OU EN AFRIQUE, " DES MARSOUINS ", DANS NOTRE LANGAGE , EPRIS D'AVENTURE ET COUTURES DE CICATRICES, SIMPLES ET PAS FIERS.
LEUR FAMILIARITE DANS LES RAPPORTS QUOTIDIENS ET LEUR ORIGINALITE L'AVAIENT CONQUIS.
DANS NOTRE AMICALE, GUY ETAIT NOTRE SEUL APPELE, EXIGEANT SUR L'HONNEUR, RALEUR COMME SES ANCIENS, MAIS FIDELE ET DEVOUE .
GUY A SOUVENT PORTE LE DRAPEAU DE NOTRE AMICALE AUX CEREMONIES PATRIOTIQUES, PESTANT CONTRE LES ABSENTS OU CEUX DONT LA TENUE N'ETAIT PAS CONFORME A NOTRE TRADITION :" ILS ONT HONTE OU QUOI ? " , DISAIT-IL.
GUY ETAIT UNE CONSCIENCE SIMPLE ET DROITE. IL N'AIMAIT PAS LES FAUX-FUYANTS ET LA TRICHERIE.

NOTRE AMICALE EST HONOREE ET FIERE DE L'AVOIR COMPTE PARMI SES MEMBRES.

D

écès : octobre 2000

 Issu des maquis des Forces Françaises de l'Intérieur opérant à partir des montagnes du Haut-Languedoc,
Denis ROFES s'engage à l'automne 1944 pour la durée de la guerre dans la 1° Armée Française du général De Lattre, aussitôt après la libération du sud-est de la France .
Comme les meilleurs de ses camarades, il veut continuer le combat et chasser les allemands hors de notre pays.
Denis participe à la meurtrière campagne d'Alsace pendant l'hiver très rigoureux 1944/45 et le printemps 45.
Au cours des combats, il est blessé et cité.
Sa bonne conduite le fait nommer caporal.
Il est démobilisé en février 1946.
3 ans après, en décembre 1949, il rengage au 1° Régiment d'Infanterie Coloniale où il obtient son certificat d'aptitude n°2.
En mai 1951, il est nommé brigadier-chef et opte pour le Service du matériel et des bâtiments coloniaux. Il rejoint le groupement d'instruction de Fréjus comme spécialiste du matériel " auto-chars ".
Nommé Maréchal des Logis en février 1952, il part pour son premier séjour outre-mer en septembre de la même année, séjour de 2 ans et demi qu'il effectue à Dakar, très importante base française par où transitait l'essentiel des troupes africaines de l'empire français à destination de l'Indochine.
Il passe avec succès son brevet de spécialité n°1.
Il met à profit son retour en métropole, où il ne reste qu'un peu plus de 2 ans au 3° Régiment d'Infanterie Coloniale pour préparer et obtenir son brevet de spécialité n°2 " d'approvisionnement auto-chars ".
Admis dans le corps des sous-officiers de carrière, Denis est nommé Maréchal des Logis Chef en septembre 1956.
En janvier 1958, il rejoint Dakar pour un deuxième séjour.
La guerre d'Algérie bat son plein.
En 1960, après 2 ans et demi au Sénégal, Denis est affecté dans le sud-oranais semi-désertique, à Aïn-Sefra, détaché à la Légion, ce dont il tirera une légitime fierté.
2 ans plus tard, en avril 1962, il part en Centrafrique, affecté à la base militaire de Bouar, alors commandé par le prestigieux colonel Bigeard qui met son point d'honneur à rendre le cadre de vie attrayant sans nuire à la capacité opérationnelle.
Notre ami est nommé Adjudant en septembre 1962.
De retour en métropole en octobre 1964, après 17 ans de carrière, il quitte le service actif.
Denis est promu Adjudant-Chef de réserve le 1° janvier 1969
L'Adjudant-Chef ROFES est titulaire de la Médaille Militaire, de la Croix de guerre 1939/1945, de la Croix du Combattant Volontaire de la Résistance, de la Croix du Combattant Volontaire, de la Médaille des Blessés, de la Commémorative de la guerre 39/45 avec agrafe " France ", de la Commémorative des Opérations d'Afrique du Nord avec agrafe " Algérie ", de la Médaille d'Outre-Mer.

Denis ROFES a fait honneur à son Pays, au Corps des Sous-Officiers et à la Coloniale.

Qu'il me soit permis ici de rendre hommage à son épouse, qu'il a connu à Dakar, et qui a été à ses côtés durant tous ses séjours en Afrique du Nord et en Afrique Noire.